Coup de coeur #3 : Les gens heureux lisent et boivent du café

La semaine dernière, je vous parlais de la mini-pause littéraire qui s’est imposée à moi. Mais je reviens en force ce mois-ci et je suis bien déterminée à faire descendre cette pile de livres qui m’attend sur mon chevet (9 bouquins à l’heure où je vous parle, rien que ça). Hier soir, c’est pleine d’entrain que j’ai pioché le premier livre de la pile : Les gens heureux lisent et boivent du café d’Agnès Martin-Lugand.

RÉSUMÉ

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

Dans un accident de la route, Diane perd tragiquement son mari Colin et sa petite Clara, âgée de 5 ans. Bien que soutenue par son meilleur ami Félix, Diane est détruite et décide d’abandonner sa vie en France pour s’exiler en Irlande. Là, elle décide de se reprendre en main et de remonter la pente.

QU’EST-CE-QUE J’EN AI PENSÉ ?

Contrairement à beaucoup d’autres lecteurs, j’ai vraiment apprécié ce roman. Et pour preuve, je l’ai dévoré en deux petites heures. Si j’ai décidé de classer ce roman dans mes coups de coeur, il n’en demeure pas moins qu’il possède de nombreux stéréotypes qui pourraient vous bloquer dans la lecture.

La romance est de très (très) loin le genre littéraire que j’aime le moins. Le premier défaut de ce roman, c’est qu’il est difficile de se mettre dans la peau du personnage principal. Le parcours difficile de Diane est bien particulier et il n’est pas simple pour le lecteur de s’imaginer sa souffrance et sa colère. Malheureusement, certaines ellipses rendent le récit un peu incohérent et alimentent les clichés. Enfin, j’ai trouvé l’histoire très prévisible (comme bon nombre de romances d’ailleurs).

⌈A ce moment là de la lecture, vous vous dites que je n’ai pas vraiment aimé ce bouquin, je me trompe ?⌋

Malgré tout, on se laisse facilement attendrir par l’histoire de Diane. Au delà de la romance omniprésente et kitsch au possible, le roman fait voyager son lecteur à travers la description des paysages irlandais. Durant ces passages, l’ambiance est particulièrement bien retranscrite. Cela m’a permis de m’évader quelques instants !

Bref, j’avoue tout (et sans honte, s’il vous plait !) : pour la première fois de ma vie, j’ai été séduite par une romance très cucul-la-praline.

Pour résumer, j’ai trouvé que Les gens heureux lisent et boivent du café était un très bon livre de chevet.

Évidemment, je ne vous conseille pas ce roman si vous recherchez un récit qui vous pousse à la réflexion et vous apporte des réponses sur le deuil. En revanche, si vous souhaitez vous plonger dans une lecture courte et sans grande prise de tête, il pourrait vous convenir !

Merci de m’avoir lue  ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *