Coup de coeur #4 : la Passe-miroir, Christelle Dabos

Voilà des mois que je n’avais pas eu un tel coup de coeur pour un roman ! Cette semaine, je vous présente une saga de mon genre littéraire chouchou : la Fantasy avec un grand F.

Ce n’est pas d’un roman dont je vais vous parler aujourd’hui mais d’une saga de trois ouvrages. C’est une copine qui m’a fait découvrir la Passe-miroir de Christelle Dabos il y a plusieurs mois. J’avais alors téléchargé les deux premiers tomes sur ma Kindle, mais, par manque de temps, je les avais mis de côté. C’est seulement la semaine dernière que j’ai décidé de me plonger dans le premier tome.

Pour éviter au maximum le spoil, le résumé ci dessous est celui du premier tome. Par contre, mon avis concernera les trois tomes.

RÉSUMÉ


Après la destruction de l’ancien monde, il ne reste de celui-ci que des fragments de territoires flottant dans le vide. Ces derniers sont appelés les arches. Les arches ont toute une particularité et sont représentées par un esprit de famille possédant chacun une sorte de pouvoir.

Ophélie vit sur l’arche d’Anima, celle où les objets ont une âme. En plus de pouvoir voyager en traversant les miroirs, elle est une liseuse : elle peut retracer le passé d’un objet et ressentir les émotions de ceux à qui il a appartenu en le touchant. Toujours dissimulée derrière ses grosses lunettes et son écharpe, Ophélie est une jeune fille maladroite et très réservée. Elle tient un musée sur Anima et il s’agit là de son seul loisir et de son seul plaisir.

Un jour, Ophélie apprend qu’elle est destinée à un mariage diplomatique et qu’elle doit aller vivre sur l’arche de son futur mari : le Pôle. Forcée par sa famille, elle quitte son arche pour rejoindre Thorn, un homme froid et méprisant. Elle va découvrir la ville mystérieuse qu’est la Citacielle et la malhonnêteté de ses habitants.

 

QU’EST-CE-QUE QUE J’EN AI PENSÉ ?


Comme vous l’avez deviné plus tôt, j’ai adoré la saga. Et pour cause, j’ai dévoré les deux premiers tomes (Les fiancés de l’hiver et Les disparus du Clairdelune) en cinq ou six jours. A l’heure où je vous écrit, j’ai bientôt terminé le tome 3 qui est sorti il y a une dizaine de jours (La mémoire de Babel). Pour le moment, c’est celui des trois qui me convainc le moins.

J’ai totalement accroché au style d’écriture de Christelle Dabos. L’histoire est à la fois complexe et terriblement addictive. Les personnages sont tous plus singuliers les uns que les autres. D’ailleurs, je me suis surprise à apprécier les protagonistes les plus méchants et méprisants car ils sont les plus complexes et, selon moi, les plus intéressants. Même la pseudo-romance est bien tournée par l’auteure puisqu’elle est loin d’être pleine de clichés. On sent que chaque mot est choisi avec précaution par l’auteure. Ainsi, plongé dans l’histoire, le lecteur se prend au jeu des énigmes auxquelles sont confrontés les personnages.

Malgré tout, le troisième tome est selon moins un peu moins captivant. J’ai un peu de mal à imaginer Babel et certains moments du récit sont un peu longs selon moi. Pendant les trois tomes, Ophélie se retrouve victime de manipulation. Le fait que cela soit toujours d’actualité dans le dernier tome est trop redondant et, pour m’a part, m’a empêché de m’attacher totalement à son personnage.

 

En bref, la Passe-miroir est une excellente saga que je ne peux que vous conseiller si vous aimez la fiction et la fantasy.

La seule chose qui peut vous déplaire, c’est de terminer de la lire en quelques jours et d’être frustré une fois que vous l’aurez terminée ! Alors si vous craquez, prenez le temps de la déguster car elle en vaut vraiment la peine.

Merci de m’avoir lue  ♥

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *