Caraval, l’illusion vue par Stéphanie Garber

J’ai commencé à vous en parler jeudi dernier : le roman Caraval de Stéphanie Garber faisait partie de mes lectures du mois. Friande d’histoires à suspens et magiques, j’avais vraiment hâte de le lire.

RÉSUMÉ

Dans Caraval, Garber nous raconte l’histoire de Scarlett et Donatella, deux jeunes filles vivant chez leur père, un homme cruel qui les retient prisonnières sur une île. Pendant leur jeunesse, les deux sœurs rêvent de participer à un mystérieux jeu ambulant appelé Caraval. Les années passent et ce souhait s’essouffle. Mais un jour, elles reçoivent une invitation de Légende, maître de Caraval, pour participer au jeu qui se déroule cette année là sur une île voisine. Les jeunes filles décident de s’échapper pour participer. Une fois arrivées sur l’île, Légende kidnappe Donatella. Il laisse alors Scarlett livrée à elle-même pour résoudre les énigmes qu’elle rencontrera et gagner le jeu. Ainsi, elle pourra retrouver sa sœur.

Dès la disparition de Donatella s’enclenche un puissant engrenage : magie, illusion et manipulation sont utilisées pour mettre des obstacles sur la route de Scarlett. Stéphanie Garber nous mène en bourrique : le lecteur ne sait plus faire la part entre le vrai et le faux, tout comme Scarlett qui devra compter sur son instinct pour se délivrer du jeu.

QU’EST-CE-QUE J’EN AI PENSÉ ?

Comme vous le savez si vous avez lu l’article de la semaine dernière, ce roman m’a laissée perplexe au point de ne pas savoir si je l’ai réellement aimé ou non. Avec le recul, je relève surtout un point qui me semble intéressant dans l’écriture de Garber. J’y ai vu une grande métaphore du pervers narcissique. Les personnages jonglent entre mépris et manipulation pour attiser la curiosité du lecteur et rendre Scarlett confuse. Je dois avouer que c’est plutôt bien fait et que le lecteur rentre dans le jeu avec les mystérieux protagonistes. En bref, l’écriture est telle que l’on a envie de lire le roman d’une traite !

En revanche, j’émets un gros bémol sur le côté romancé de l’histoire. J’ai trouvé ces parties très stéréotypées (je ne suis pas une grande adepte de l’image du bad boy méprisant et de la femme naïve et profiteuse). Du coup, ces parties ont un peu alourdi ma lecture et m’ont empêchée de me projeter pleinement, notamment à la fin qui m’a complètement perdue.

Aussi, j’attendais beaucoup de ce roman puisqu’ il est également catégorisé fantastique. De par l’existence de ce monde magique, j’attendais beaucoup (beaucoup) plus de description. Malheureusement pour moi, Garber a pris le parti de laisser libre court à l’imagination de ses lecteurs. Elle a poussé l’illusion jusqu’au bout avec un décor mystérieux et changeant. Même si j’ai finalement apprécié ce choix, je pense que mes attentes étaient trop grandes.

Pour résumer, je ne m’attendais pas à ça.

Je n’ai pas trop apprécié les personnages et la fin m’a déçue mais j’ai trouvé l’intrigue intéressante. J’attends le tome 2 avec impatience en espérant qu’il me fasse changer d’avis ! J’avoue que les centaines d’avis positifs que je lis sur Internet me donnent envie de le relire. Peut-être que cette relecture sera nécessaire pour forger un peu plus mon opinion sur ce roman !

Je vous conseille ce roman si vous aimez les intrigues mystérieuses et si vous avez envie de cogiter. Caraval est un genre de livre que je n’avais jamais lu. Si vous en connaissez des similaires, n’hésitez pas à les partager avec moi.

Merci de m’avoir lue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *